Un peu d’histoire pour commencer…..

L’aromathérapie, ou l’art de soigner grâce aux huiles essentielles,est une science qui remonte à des temps très anciens : 3500 ans avant JC, les premières huiles essentielles sont extraites en Chine, puis importée en Égypte où elles sont ,entre autre  ,utilisées pour l’embaumement avec la myrrhe, le cèdre, la cannelle… Elle se développe  ensuite chez les Grecs, et enfin chez les Perses qui seraient les inventeurs de la technique de distillation .

En Grèce, Galien, le père de la pharmacie occidentale, décrit l’action des huiles essentielles sur les organes malades.

Au Moyen âge, c’est Avicenne qui parvient pour la première fois à obtenir une huile essentielle pure de Rose et à perfectionner la technique de distillation.

En 1500, les apothicaires se nomment les « aromaterii, l’aromathérapie est alors la science de référence de la pharmacie .

Au XVII siècle, une formule est inscrite au Codex: c’est la formule des 4 voleurs… l’anecdote dit que lors de l’épidémie de Peste à Toulouse, tous mourraient hormis 4 voleurs qui détroussaient les cadavres… ils avouèrent avoir créé un traitement à base d’huiles essentielles qu’ils prenaient chaque matin.

Plus récemment, au début du XX ème siècle, MARTINDALE publia un classement des huiles essentielles en fonction de leur pouvoir antiseptique.

C’est un chimiste et parfumeur  du nom de René Maurice Gattefossé qui découvrit à ses dépends le pouvoir de l’huile essentielle de  Lavande Aspic alors qu’il venait de se brûler la main. Il sera le père de l’aromathérapie moderne.

D’autres personnages éminents prendront sa suite pour explorer les différentes actions des huiles essentielles et définir chimiquement les molécules aromatiques actives qui leur confèrent ces pouvoirs -les chémotypes.

La civilisation industrielle, l’essor de la chimie avec l’apparition de nombreux médicaments de synthèse et le moindre attrait pour les préparations magistrales entraineront une quasi disparition de l’aromathérapie.

Néanmoins, on assiste depuis quelques années à un nouvel engouement pour les plantes et les huiles essentielles , dans le grand public tout d’abord, puis dans les établissements hospitaliers et dans les établissements accueillant des personnes âgées dépendantes, que ce soit pour traiter ou apporter apaisement et bien être …